Tuto : faire des rangs nets de mailles serrées : maille en l’air ou pas ?

Quand on crochète, se pose toujours la question : combien de mailles en l’air je fais pour monter d’un rang, et surtout est-ce que ces mailles en l’air comptent comme 1ère maille du nouveau rang, ou pas ?

Je vous montre la différence en photo pour vous aider à faire votre choix, et je vous propose une 3ème façon.

Cet article parle du cas des rangs de mailles serrées.

Méthode n°1 : je fais une maille en l’air pour monter d’un rang, MAIS elle ne compte pas comme ma première maille du nouveau rang. J’obtiens une bordure irrégulière, bosselée. Sur un échantillon de 10 mailles de large, chaque rang est composé d’1 maille en l’air + 10 mailles serrées.

Méthode n°2 : je fais une maille en l’air ET elle compte comme première maille du nouveau rang:  j’obtiens un ouvrage plus étroit, aux bords légèrement bosselés mais jolis, et de la même épaisseur que le reste de l’ouvrage. Sur mon échantillon de 10 mailles de large, je vais piquer dans la 2ème maille à chaque début de rang, je ferai donc 1 maille en l’air + 9 mailles serrées par rang. 

Méthode n°3 : je ne fais pas de maille en l’air du tout : quand un rang est terminé, je tourne l’ouvrage et je recommence par une maille serrée dans la dernière maille du rang précédent. Sur mon échantillon de 10 mailles de large, chaque rang est composé de 10 mailles serrées, et rien d’autre. Les bords obtenus sont les plus fins des 3 méthodes, et on obtient un motif particulier (voir photo).

Alors, on fait quoi ?

Déjà on oublie la première méthode 😀 Le résultat n’est pas satisfaisant.

Ensuite tout dépend du projet :

Cas n°1 : l’ouvrage sera paré d’une bordure : je recommande la 2ème méthode qui permet de piquer plus facilement à intervalle régulier.

Cas n°2 : la pièce crochetée sera assemblée à côté d’une autre (comme une couverture constituée de carrés), je recommande aussi la 2ème méthode, car l’épaisseur est identique partout.

Cas n°3 : l’ouvrage final n’aura aucune finition, ses bords resteront visibles : je recommande la 3ème méthode car elle donne un bord  la fois plus fin et plus solide (car plus serré), donc il résistera mieux à toutes les éventualités dans le temps.

Cas n°4 : les pièces seront superposées et cousues l’une sur l’autre, comme un coussin crocheté en 2 morceaux ou certains doudous, la 3ème méthode me semble la plus adaptée, car plus fine et solide.

J’espère que ces informations seront claires pour vous et vous aiderons à avancer sur de beaux projets ! N’hésitez pas à poser des questions.

Toutes les photographies de cet article m’appartiennent, veuillez ne pas les copier. Leur utilisation sur votre blog est possible pour un usage amateur uniquement et seulement si vous citez leur origine ici-même par un lien hypertexte, elle est interdite pour tout usage commercial / professionnel. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :