Crocheter du jacquard, l’exemple du bonnet à coeurs

Vous connaissez probablement le jacquard, même sans le savoir : c’est une technique originellement de tissage, qui permet de créer des motifs géométriques de différentes couleurs dans un tissu, puis dans un tricot, et on a adapté cette technique ensuite au crochet.

Alors attention à ne pas confondre un jacquard avec l’effet produit par un fil dégradé, ou par de simples rayures.

Voici un exemple :

C’est une technique que j’ai apprise, mais encore peu exploré. Elle est assez simple à apprendre et à comprendre, accessible à un niveau intermédiaire.

On le fait en mailles serrées, l’astuce consiste à crocheter en tenant plusieurs fils à la fois. Pendant qu’on crochète une couleur en mailles serrées, on fait suivre les autres couleurs en les passant sous les mailles. On ressort la nouvelle couleur au moment nécessaire, en inversant les fils. Ça se fait avec 2, 3, 4 couleurs. C’est plus simple avec 2 bien sûr, et c’est comme ça qu’on apprend.

On sent une vraie inspiration venant du monde du tricot, notamment des pulls nordiques avec des motifs de flocons, ou d’inspiration animale, ou végétale.

A savoir : le jacquard au crochet fonctionne bien pour des projets crochetés en rond, comme un bonnet, un sac fourre-tout ou le coussin traversin qui est en photo ci-dessus. Mais ne fonctionne pas très bien pour le travail en rangs aller-retour, pour des questions de symétrie. Le fait de retourner l’ouvrage à chaque rang créé des problèmes d’alignement. Pour un jacquard crocheté en rang, j’ai donc carrément appris à crocheter les rangs impaires comme une droitière, et les rangs paires en gauchère ! (cela permet de monter en rangs sans jamais tourner l’ouvrage, toujours du même côté). Autant vous dire que je ne faisais pas la fière 😀 Et ça m’a drôlement fatiguée 🙂 Avez-vous déjà essayé de crocheter avec l’autre main ? C’est vraiment très perturbant !

Pour le moment, retenez que :

1/ le jacquard n’est pas spécialement difficile,  le point est simple, les seules qualités nécessaires étant l’aisance à manipuler différents fils et tout en gardant une tension régulière, et la capacité à suivre les instructions sur une grille ressemblant à celles du tricot.

2/ le jacquard au crochet fonctionne sur des projets « fermés », en rond, et pas tellement pour les projets « plats ».

J’ai ainsi pu faire ce bonnet crocheté en rond cet hiver, avec ces inserts de petits cœurs, c’est super mignon.

 

Le tuto est gratuit, il vient du blog de Wilma Westenberg sur le site Wilmade. Wilma propose généreusement de nombreux tutos gratuits d’accessoires au crochet, allez lui rendre une visite ! Elle a beaucoup de bonnets et de châles très jolis, ainsi que quelques vêtements.

Wilma est née avec une maladie génétique extrêmement rare (qui touche son visage), pour laquelle elle n’a ni traitement, ni certitude concernant son avenir. Elle est blogueuse professionnelle depuis 2018 et voyage à la rencontre d’autres personnes porteuses de la même condition. Elle offre généreusement ses modèles au crochet, tout en contribuant sur son blog à faire connaître son syndrome et à promouvoir la tolérance. Une jeune femme formidable en tous points !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :